Issue des objectifs du Plan d’action Saint-Laurent (entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent 2011-2026) et découlant de la Loi québécoise sur l’eau (2009), la GISL est un mécanisme de gouvernance et de concertation reconnu et supporté, financièrement et techniquement, par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques (MDDELCC).

tableau-gils


D’ici 2026, cette démarche prévoit l’implantation progressive de 12 Tables de concertation régionales (TCR), permanentes et autonomes, au sein des communautés côtières et riveraines du Saint-Laurent. Chacune des tables est associée à une zone de GISL préétablie. Pour chacune d’entre elles, un organisme se voit confier le mandat de veiller à la mise en place et à la coordination d’une Table de concertation régionale (TCR). Au Québec, 12 comités de zones d’intervention prioritaires (ZIP) par le biais du Plan d’action Saint-Laurent, jouent un rôle de première importance dans la GISL. Ces organismes régionaux, issus du milieu, ont le mandat d’assurer la protection, la conservation, la mise en valeur et la réhabilitation des habitats du Saint-Laurent par le biais de la concertation de ses usagers.

carte_gisl


Le Comité ZIP responsable de la démarche aux Îles

Le 24 février 2014, c’est le Comité ZIP des Îles qui était désigné par le MDDELCC en tant que coordonnateur de la TCR pour la région du golfe du Saint-Laurent (zone 12 – région des Îles-de-la-Madeleine).

En août 2014, une entente sous la forme d’une convention financière a été signée entre les deux parties. Cette entente est valide pour une période de cinq années à partir de la date de la signature et est renouvelable. En parallèle, en mars 2014, une entente de collaboration a été signée entre l’Agglomération des Îles-de-la-Madeleine et le Comité ZIP des Îles afin d’harmoniser le travail entre ces deux partenaires essentiels à la démarche, dans le respect des mandats de chacun.

En plus de la création et la coordination d’une TCR, le mandat du Comité ZIP des Îles comprend également la rédaction du Plan de gestion intégrée régional (PGIR) pour le territoire, lequel planifie les actions et les mesures de protection de la ressource en eau, tout en conciliant les différents usages de celle-ci.